Nos conseils pour réussir vos rencontres

Article 20

La rencontre : une affaire de ressemblance ou de complémentarité ? - Par Sophie Cadalen

"Qui se ressemble s'assemble" est une expression souvent invoquée pour expliquer nos élections. "Ils se sont bien trouvés !" souligne cette reconnaissance entre deux êtres, dont la relation va de soi tellement ils sont "pareils". à l'inverse, le symbole du yin et du yang figure cette complémentarité entre l'autre et soi, et leur différence originelle. Alors, qu'est-ce qui au final s'avèrera le plus épanouissant : la confrontation de nos divergences ou celle de nos ressemblances ?

On est pareils

Le sentiment de la ressemblance, entre l'autre et soi, est souvent très fort dans les débuts d'une relation : on s'émerveille d'aimer les mêmes films, les mêmes livres, d'avoir la même sensibilité, d'être scandalisé en même temps et pour les mêmes motifs. L'autre nous enlève les mots de la bouche, puisque nous avions les mêmes idées en tête. On a l'impression, quand on se raconte nos vies, d'être passé par les mêmes épreuves, d'avoir souffert pour les mêmes raisons. Bref, assurément nous sommes faits l'un pour l'autre !

Rien à faire ensemble

D'autres amours, par contre, démarrent sur des bases totalement différentes. L'autre n'avait rien pour nous séduire. Il était impensable, au départ, que nous ayons quoi que ce soit à partager et vivre ensemble. La question d'ailleurs ne se posait pas. Nous n'étions pas du même monde, n'avions pas les mêmes références et bien sûr pas les mêmes goûts. Quelquefois, l'autre incarnait tout ce que l'on détestait, et nous n'avions que des préjugés à son égard. Et puis, et puis... une envie plus forte que ces évidences nous a jetés dans les bras l'un de l'autre.

Ce que l'on pense et ce que l'on fait

Il est à noter, aussi, comme nos rencontres souvent contredisent nos principes, comme l'inattendu s'immisce et met en faillite nos théories. Nous affirmons que nous ne pourrions aimer quelqu'un qui ne soit pas cultivé, et tombons amoureux d'un homme ou d'une femme sans "bagage" aucun, mais d'une rare générosité. Plus nous rejetons nos références, plus nous nous efforçons de leur échapper, plus nous sommes attirés à notre insu par tout ce que, consciemment, nous tenions à distance. Comme si quelque chose, en nous, s'amusait à mettre en défaut notre volonté.

Des retournements fréquents

D'autres fois, ces ressemblances – que l'on croyait évidentes – ne sont plus si certaines. Parlant de ce roman que tous les deux avons adoré, nous réalisons que nous n'y avons pas lu les mêmes intentions, que nous interprétons différemment sa fin et son message. Ce qui nous trouble et quelquefois nous fâche. Comme si nous avions été dupé, comme si l'autre nous avait trompé. De même, nous croyions ne rien avoir en commun, et nous nous découvrons une histoire familiale étrangement similaire, comme si, sans le savoir, nous nous étions reconnus.

Pas de règle

Qu'en conclure, alors, de toutes ces exceptions à toutes les règles ? Que justement il n'y a pas de règle, et que la rencontre convoque ce qu'il y a en nous de plus enfoui, de plus inconscient, de plus étonnant. Le sentiment de la ressemblance, d'abord éprouvé, peut être un moyen subtil d'affronter l'étrangeté de l'autre qui d'emblée nous aurait effrayé. Tandis que d'autres s'abandonnent à l'exotisme de leur partenaire, pour à leur insu "régler" quelque chose de leur passé, ou retrouver certains repères. Quel que soit le moteur de nos rencontres, elles dérangent l'idée que l'on s'en faisait et du partenaire qu'il nous fallait...

Rencontrez les célibataires qui
vous correspondent vraiment

  • Faites gratuitement notre Test d'Affinités
  • Découvrez VOTRE sélection de célibataires
  • Entrez en contact

Aide en ligne

Trouvez toutes les réponses
à vos questions :