Nos conseils pour réussir vos rencontres

Article 1

Est-ce le bon, la bonne ? - Par Sophie Cadalen

Voilà une question qui revient souvent : cet homme ou cette femme avec qui je me sens bien, avec qui je ne vois pas le temps filer, avec qui je m'imagine faire un bout de route... est-ce le bon, la bonne ? Comment être certain que je fais le bon choix, que je ne vais pas le regretter et passer peut-être à côté du vrai "bon" partenaire ?

Quitte ou double :

Comme si, à cet instant de notre vie, nous étions à un carrefour ne nous offrant que deux voies possibles, la bonne ou la mauvaise route. Comme si, nous engageant sur l'une d'elles, nous n'avions plus la possibilité de faire demi-tour, ou de prendre un chemin de traverse que nous ne soupçonnions pas. Nos amours seraient comparables à une autoroute : une fois engagés sur celle-ci, nous ne sortirions qu'au prochain péage, et saurions alors combien ils nous ont coûtés ou rapportés, si la note est salée ou le bonheur du voyage confirmé.

Une vie en mouvement :

Or nos existences n'empruntent pas des trajets rectilignes et connus d'avance. Une vie à deux est traversée d'aléas, d'inattendus, de bonheurs et de désagréments qui en changent le cours. Une fois engagés dans le couple, nos sentiments ne sont pas figés. Ils ne vont pas cesser d'évoluer au rythme des vies que nous menons, nous n'allons pas cesser de nous redécouvrir l'un l'autre, l'un avec l'autre, au fil du quotidien ou à l'occasion d'événements exceptionnels. Nos amours se transforment avec nous : quelquefois moins intenses, d'autres fois dilatés, nous allons parfois douter, voire nous détester, et peut-être nous aimer de plus belle ensuite, ou d'une autre manière. Pelotonnés derrière la conviction du "bon" choix que nous aurions fait, nous ne laissons pas la possibilité à nos sentiments d'exprimer leurs variations, nous contrarions leurs évolutions, nous les asphyxions. Nous évitons d'interroger nos émotions, au lieu de les accompagner et de les comprendre au besoin.

Se choisir encore :

Ce n'est pas tant la réponse au "bon" choix qui est importante, que la possibilité que nous nous laissons, tout au long de notre vie ensemble, de nous choisir encore, de ne pas subir notre couple. Le "bon", la "bonne" est celui qui m'est bon aujourd'hui, et avec qui j'ai envie d'aller vers demain. Le bon choix ne cesse de se faire au présent, et de se refaire encore. Nos amours, pour s'épanouir et vivre dans le temps, ont besoin de liberté. Liberté de s'aimer en toute indépendance, et pas au nom d'un engagement dont nous devrions prouver le bien-fondé au détriment de nos sensations.

Être "bons", au jour le jour...

Faire le "bon" choix est trop angoissant pour être vécu sereinement. Cela réclame des certitudes que ne peuvent garantir nos sentiments : nous ne pouvons être certains que de leur intensité présente, et c'est déjà bien ! Et cette certitude, qu'aujourd'hui et maintenant nous nous aimons suffisamment pour faire le pari d'une vie ensemble, celle-là seule est à écouter. À nous ensuite d'être nos "bons" à l'un et à l'autre, pour le voyage que nous entreprendrons ; autorisons-nous aussi à l'être un peu moins, parfois, humains que nous sommes...

Rencontrez les célibataires qui
vous correspondent vraiment

  • Faites gratuitement notre Test d'Affinités
  • Découvrez VOTRE sélection de célibataires
  • Entrez en contact

Aide en ligne

Trouvez toutes les réponses
à vos questions :