Nos conseils pour réussir vos rencontres

Article 41

Sois moins exigeant(e) ! - Par Sophie Cadalen

Quel célibataire, surtout si le célibat aux yeux de son entourage a trop duré, n'a pas "profité" de ce conseil si facilement assené : "sois moins exigeant(e) !" Une remarque lourde de messages pas très agréables, plutôt pessimistes. La rencontre amoureuse réclamant, apparemment, de revoir ses prétentions à la baisse. Passage incontournable pour vivre un jour en couple ?

La fin du rêve

Ce que nous entendons tout de suite, lorsque tombe cette réflexion, c'est comme nos attentes sont illusoires, comme nos rêves et nos idéaux sont à mettre au rancart. D'ailleurs, c'est ce qu'on nous répète depuis l'enfance, que la vie n'est pas une partie de plaisir, que la chute est rude pour celui qui l'envisage comme un conte de fée. Pourtant, on n'espère pas l'impossible nous semble-t-il : être bien l'un avec l'autre, avoir des projets et les réaliser, se faire confiance, tracer notre bout de route ensemble... C'est trop demander ça ?!

On a ce qu'on mérite

Un autre jugement, ô combien insidieux et douloureux, se glisse sous ces mots prétendument bienveillants (c'est ce que l'on nous dit toujours : "c'est pour ton bien que je dis ça !"). Des mots qui suggèrent que l'on n'en mérite pas tant, qu'il serait temps de revenir sur terre, qu'avec les maigres atouts qui sont les nôtres, voire les fardeaux que l'on trimballe, le prince ou la princesse tant attendu(e) ne risque pas de taper à notre porte. En résumé, qu'il reste à notre disposition les grenouilles et les crapauds, à nous mieux assortis...

Se résigner ?

Alors faut-il renoncer à nos beaux projets ? Faut-il se résigner et accueillir les yeux fermés - avec en prime de la reconnaissance - quiconque daignerait s'intéresser à nous ? Faire montre de patience, de tolérance, ravaler nos reproches et s'accommoder de ce que nous offre (ou pas) l'autre, pour ensuite s'aménager ensemble un quotidien qui, certes, ne sera pas rose tous les jours, mais bon... n'est-ce pas le lot de tous ? Ne manqueront pas de nous rétorquer ceux que notre exigence insupporte, et qui ne se prive pas de la dénoncer.

Une perspective accablante

Une telle perspective est évidemment accablante, et ô combien rétrograde. Le couple est devenu aujourd'hui une affaire de désir, de choix de vie, il n'est plus une obligation sociale - surtout pour les femmes - sans laquelle il n'y avait point de salut possible. Nous ne sommes plus tenus de nous "caser", comme ces conseils le suggèrent. Pour autant, il est certain que des exigences sont à lâcher : avoir de l'autre, que l'on ne connaît pas encore, une idée trop précise nous empêchera d'être disposé(e) à la rencontre. Qui, on le sait, ne manquera pas de nous surprendre.

Une exigence précieuse

Il est une exigence, par contre, à laquelle il est impératif de ne pas renoncer : celle de notre voix intérieure. Une voix qu'il n'est pas facile d'entendre, et que souvent nous avons ravalé, lui préférant les conseils d'autrui ou les règles de bon sens. Une voix que nos freins mettent en sourdine, que notre peur de faire erreur, de souffrir, de foncer dans l'inconnu recouvrent. Mais qui est là, tenace. Une voix qui souffle notre envie intime d'y aller, d'essayer, ou de tourner les talons. Quelles qu'aient été nos exigences premières...

Rencontrez les célibataires qui
vous correspondent vraiment

  • Faites gratuitement notre Test d'Affinités
  • Découvrez VOTRE sélection de célibataires
  • Entrez en contact

Aide en ligne

Trouvez toutes les réponses
à vos questions :